La vallée de l'Ubaye

Merveille des Alpes

À peine arrivés, vous découvrez, sentez et adorez le décor de vos vacances. Sur fond de vert et bleu, l’Ubaye vous ouvre les portes de son terrain de jeu, quintessence de l’adulescence, royaume des fées et des héros de nos enfances.

Succombez aux charmes de cette vallée, adulée des Peter Pan des temps modernes, qui aurait pu être imaginaire.

Penchez-vous sur le livre des activités : marchez, courez, roulez, grimpez, nagez... volez même dans nos contrées.

Un saut, une pirouette, ou simplement quelques pas enchantés...

Déjà vous avez oublié le gris et le bruit !

Y aurait-il eu une coupure dans l’espace temps sans que l’on s’en aperçoive ?

Est-il possible de trouver pareille douceur ailleurs que dans un conte de fée ? Et ces villas mexicaines seraient-elles échappées des écritures d’un certain Pagnol, tant on aimerait en faire cadeau à nos mères ?

Écoutez... La vallée donne écho aux comptines des têtes blondes. Entrez dans la danse sereine des hôtes des montagnes.

Et, au détour des chemins, l’esprit zen, le corps détendu, nourrissez également votre curiosité, succombez aux envies de connaissances mystiques et mythiques.

Fortifications, musées, expos, marchés, festivals... l’histoire et les richesses de nos vallées vous invitent !

L’Ubaye s’ouvre à vous, ouvrez-vous à elle !

Les 13 communes

De la Basse-Vallée à la Haute-Vallée

 

 

3 stations de ski :

Pra Loup sur la commune d'Uvernet-Fours
Le Sauze sur la commune d'Enchastrayes
Sainte-Anne-la-Condamine sur la commune de La Condamine-Châtelard

Découvrir

La vallée de l'Ubaye (en valéian Valéia, autrefois vallée de Barcelonnette) est située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et compte environ 7 700 habitants, appelés Ubayens ou Valéians.

La ville principale de la vallée est la sous-préfecture de Barcelonnette.

Toponymie

La vallée de l'Ubaye est nommée « vallée de Barcelonnette » au XVIIIe siècle selon, entre autres, le Grand dictionnaire géographique et critique (1730) d'Antoine-Augustin Bruzen de La Martinière et le Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France (1763) de Jean-Joseph Expilly.

« Villa Barcilone » est une appellation plus ancienne recensée par Louis Moréri dans Le grand dictionaire historique, ou Le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane (1711).

Géographie

La vallée de l'Ubaye est une vallée d'origine glaciaire, la rive droite de l'Ubaye est ensoleillée et cultivée (adret), la rive gauche quant à elle est ombrée et forestière (ubac).

Son altitude va de 771 mètres au point le plus bas : le lac artificiel de Serre-Ponçon, jusqu'à 2 655 mètres à la source de l'Ubaye (lac du Longet).

Son sommet culminant est l'Aiguille de Chambeyron avec 3 412 mètres d'altitude.

La vallée de l'Ubaye ainsi que ses dépendances ont une superficie totale de 93 962 hectares.

Situation

La vallée (appelée familièrement la Valéia par ses habitants) se situe à l'extrémité orientale des Alpes-de-Haute-Provence. Elle se situe entre les Hautes-Alpes au nord et à l'ouest, les Alpes-Maritimes au sud et l'Italie à l'est.

Historiquement, elle marque aussi la limite entre le Dauphiné et la Provence, en faisant partie de cette dernière.

Topographie

La vallée de l'Ubaye est relativement peu linéaire, elle compte beaucoup d'embranchements :

La première moitié de son « tronc » va d'ouest en est du Lauzet-Ubaye jusqu'à Jausiers sur environ 27 km (légèrement courbé vers le sud), puis la seconde partie remonte entre Jausiers et la source vers le nord-est, sur environ 35 km.

Entre le Lauzet et Méolans-Revel, une « branche » part vers le sud : le vallon du Laverq

Au niveau de Barcelonnette, une seconde, toujours vers le sud : la vallée du Bachelard, avec la commune d'Uvernet-Fours.

Cette branche se divise encore en deux : vers le sud et le col d'Allos, et vers l'est dans les Gorges du Bachelard proprement dites, qui fait ensuite un coude vers le sud vers le col de la Cayolle.

Au niveau de Jausiers, elle se divise en deux branches vers le sud, col de la Bonette et l'autre vers le sud-est, le vallon des Sagnes.

À La Condamine-Châtelard, deux nouveaux embranchements, l'un vers le nord, la vallée de Parpaillon (accès à Crévoux/Embrun) et l'autre vers l'est : le vallon de l'Ubayette, vers Larche et l'Italie, le Piémont par la vallée de la Stura.

À Saint-Paul-sur-Ubaye deux embranchements : au nord, le Riou-Mounal (vers le col de Vars) et au sud-est, La Baragne Vers Fouillouse (vallon du Vallonnet).

Traditionnellement, on divise aussi la vallée en trois parties (les altitudes mentionnées sont celles de la rivière Ubaye) :

La Basse-Vallée : du Lauzet à Barcelonnette (771 à 1 150 mètres).

La Moyenne-Vallée : de Barcelonnette à Jausiers comprenant aussi les parties sud (Allos, Cayolle) (aux alentours de 1200-1300 mètres).

Les Hautes-Vallées : (Ubaye/Ubayette) avec le village de la Condamine compris (comme aussi sa branche nord, le vallon de Parpaillon (de 1200 à Jausiers jusqu'à 2650 mètres à la source de l'Ubaye).

Sommets

La vallée de l'Ubaye est cernée par de hauts sommets qui dépassent souvent les 3000 mètres, le point culminant de la vallée est l'Aiguille de Chambeyron à 3412 mètres d'altitude, sur la commune de Saint-Paul-sur-Ubaye, au nord-est de la vallée.

Par ailleurs, les autres hauts sommets dépassant les 3 000 mètres sont le Brec de Chambeyron (3389 m), les pics de la Font Sancte (3385 m), le Grand Bérard (3046 m), la Tête de Siguret (3032 m).

Le Chapeau de Gendarme, la Grande Séolane et le Pain de Sucre, au sud de Barcelonnette, sont un peu moins élevés mais restent cependant des figures emblématiques de la vallée.

Les deux plus importants massifs de l'Ubaye sont le massif de Chambeyron et celui du Parpailllon.

Hydrographie

La vallée de l'Ubaye tire son nom de la rivière éponyme qui la traverse.

L'Ubaye naît à la frontière franco-italienne, au col du Longet, dans le massif du Mont Viso, et mesure environ 80 kilomètres.

Elle coule ensuite du nord-est au sud-ouest jusqu'à la commune de Jausiers, où elle bifurque ensuite vers l'ouest jusqu'au confluant avec la Durance, au niveau du lac de Serre-Ponçon. Son principal affluent est l'Ubayette qui prend sa source dans le lac du Lauzanier.

Son régime est nivo-pluvial avec de hautes eaux à la fin du printemps et une recrudescence en automne et de basses eaux en été et surtout en hiver.

Du fait de la prédominance de roches meubles (flyschs et marnes noires) et des fortes pentes, la vallée compte de nombreux torrents permanents ou occasionnels.

Les torrents permanents principaux sont le torrent des Sagnes (appelé aussi torrent d'Abriès), le torrent de Terre Plaine, le Riou Bourdoux et le torrent de l'Abéous.

La vallée compte un certain nombre de lacs, certains artificiels (plan d'eau de Jausiers ou retenue de Pra Loup), d'autres naturels parmi lesquels :

  • Lac de Terre Plaine (à l'ouest de la route Jausiers-La Bonette, de l'autre côté de la ligne de crête, au niveau du vallon du Pis)
  • Lac des Neuf Couleurs (massif de Chambeyron)
  • Lac des Sagnes (au pied de la Tour des Sagnes)
  • Lac du Lauzanier (source de l'Ubayette)
  • Lac de la Petite Cayolle
  • Lac des Hommes (près du Lauzanier)
  • Lac du Longet (source de l'Ubaye, près de la frontière italienne, au col du Longet)
  • Lac de l'Oronaye
  • Lac du Lauzet-Ubaye (entrée de la vallée)
  • Lacs de Marinet (au pied de l'Aiguille de Chambeyron)

Climat

Climat de montagne mais à influences méditerranéennes, avec environ 300 jours de soleil par an.

L'hiver est froid en fond de vallée (moyenne de 0 °C à Barcelonnette en janvier), plus agréable sur les villages et stations des versants, tandis que l'été est chaud et orageux.

Faune

La vallée de l'Ubaye est peuplée d'une faune alpine : marmottes, chamois, renards, oiseaux divers (lagopèdes, chocards, corneilles, corbeaux), rapaces divers (dont quelques couples d'aigles royaux, et de très rares gypaètes barbus).

Les chamois sont nombreux et présents sur toutes les hautes crêtes de la vallée.

Ils sont cependant très difficiles à observer. Un endroit accessible à tous où on peut les voir plus facilement se trouve dans le Bachelard, au sud de la vallée. C'est un vallon au pied nord du Mont Pelat, sur la route du col de la Cayolle.

Les marmottes sont elles aussi présentes, mais dans les hauts alpages. L'endroit le plus propice pour les observer est le vallon du Lauzanier, près de la source de l'Ubayette, le long de la frontière italienne. L'accès est facile et les marmottes nombreuses et peu farouches.

Des bouquetins et des mouflons vivent dans la Haute-Vallée, ainsi que dans le massif des Séolanes et du Pain de Sucre.

Au niveau domestique, nombreux sont les moutons dans les alpages, et les vaches dans les prés bas.